jeudi 27 octobre 2011

Mgr Andavo Mbia confirme:
«Les gens ont peur!»

La terreur contre la population civile continue chaque jour – il a un manque de volonté de résoudre le problème. Pendant que M. Kabila croise les bras, Itimbiri ya Sika introduit des nouvelles téchnologies dans la bataille contre les terroristes et pour la protection de la population.

L'évêque d’Isiro-Niangara, Mgr Julien Andavo Mbia a confirmé pendant une visite auprès de l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en détresse: «Les gens ont peur!»

Selon Mgr Andavo, les actes de violence du mouvement terroriste qui pérsistent depuis maintenant presque 32 ans, ont certes diminué un peu ces derniers mois. Par contre, par crainte de nouvelles attaques, de nombreux réfugiés n’oseraient pas retourner dans leurs villages. «Ils restent dans les zones protégées par des soldats, mais ils n’y disposent ni d’un logement ni suffisamment de nourriture», disait Andavo qui a exhorté les croyants à une plus profonde solidarité les uns envers les autres. Actuellement, l’évêché d‘Isiro-Niangara organise un synode, placé sous la devise «Recevoir, vivre et transmettre le message du Christ».

<> <> <>
L'évêché d‘Isiro-Niangara compte une superficie de 60 000 km2 et est divisé en 23 grandes paroisses. Il est limitrophe de l’Ouganda et de la République du Soudan du Sud. Il compte 1,2 million de catholiques, dont 89 prêtres.

* ** *** ** *
La bonne nouvelle d'abord: Les gens ne se laissent pas faire. Et: La bonne nouvelle vient toujours de l'Église. Pendant que un certain M. Kabila croise ses bras et part au dîner avec les chinois, c'est Mgr Andavo Mbi, qui pourrait être même le grand-père de cet enfant de président, Andavo qui se batte pour notre région. Il dénonce, lance des appelles par radio et par phonie, sur onde courtes, informe la presse internationale, organise la Caritas à soutenir les villagois qui doivent se cacher dans la savanne ou loin de chez eux. Certes, il n'est pas seul. Mgr Étienne Ung’eyowun, évêque de Bondo, Mgr Richard Domba Mady de Dungu et Mgr Janvier Kataka Luvete de Wamba font le leur.

Ce n'est pas sans raison, que nous avons écrit il y a un an: L'Église Catholique en train de stabiliser la situation au Nord des deux Uele car c'est vraiment elle qui est la seul qui fait ce qu'elle peut faire. Avec le soutien de Sauvez les enfants, une organisation non-gouvernementale américaine, Itimbiri ya Sika publie à partir de toute suite et en temps réel la présence des terroristes sur une carte qui est accessible sur le site internet du journal (accessible avec un ordinateur avec un navigateur (litámbwisi-bolúki) ou avec un téléphone dit 'inélligent' ou ordiphone, pour les cités où le téléphone mobile fonctionne).

Certes, pour l'instant ce n'est pas à beaucoup d'endroit, mais cela viendra petit à petit. Et le réseau radiophonique de l'Église et en train d'être agrandi avec le soutien d'autres américains. Ces américains sont d'une agence gouvernementale, car le gouvernement des États Unis a compris, que Kabila laisse toujours faire les terroristes, pour avoir le soutien militaire des États Unis. Mais maintenant ce jeu est fini. Il n'y a plus de soutien américain pour les soldats qui violent les femmes plutôt de partir dans le combat, comme nous avons informé dans notre édition de la semaine passé, ce sont les américains eux-mêmes qui intervienne dans la savanne du Haut-Uele.

Pas de Cinq Chantiers dans notre province, pas de protection de la population, soutien - au moins indirecte - des terroriste par Kinshasa, de viol sans fin par les FARDC, Jean-Pierre Bemba en prison sans procès depuis bientôt quatre ans: M. Kabila a perdu toute crédibilité.

Commentaire par Dieudonné Lolémo Pilipíli


Pour recevoir Itimbiri ya Sika par e-Mail ou par flux RSS, inscrivez-vous simplement sur notre site internet. Ce service est gratuit. Sika Sika SPRL, Aketi (BU).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Commentaires en français et en lingála sont acceptés. Il doivent être signé. Avant la publication, ils sont lus par la rédaction.