jeudi 7 février 2013

10% plus de maintenance de la paix absente

Ils resteront encore
(DPA) · La force de maintien de la paix des Nations Unies augmente le nombre de ses troupes au Congo-Kinshasa.  

Environ 2000 casques bleus supplémentaires seront déployés dans notre pays, pour lutter contre des groupes rebelles armés, a déclaré le sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, hier mercredi à La Nouvelle York.

Lancé en 1999 sous le nom de MONUC, la mission de paix a été rebaptisé en 2010 MONUSCO. Avec plus de 20 000 hommes, elle est non seulement la plus grand, mais avec un budget annuel de plus d'un billion de francs (1000 000 000 000 Fc) la plus coûteuse mission de «maintien de la paix»  de l'ONU. Comme seule mission onusienne, la MONUSCO a récemment commencé d'utiliser des drones, c'est-à-dire des avions sans équipage.
* ** *** ** *
Des avions sans équipage, ce n'est pas parce que chez nous il y a un grand risque d'accident, mais ces avions commandé à distance et équipé de matériel d'espionage peuvent servir à découvrir des rebelles ou des terroristes. Ce qui frappe, c'est la non chalence avec laquelle les Nations Unis parlent depuis quatroze ans d'une mission
de «maintien de la paix» pendant que la paix n'y était jamais. Même si les soldats de la Monuso ne sont pas vraiment aimé par un grand nombre de la population, il faut avour qu'ils sont chers: un billion de francs pour quelques 20 000 soldats, cela fait quand même 50 millions de francs par tête et nous suposons que ces pauvres asiatiques ne gagnent au maximum un dixième.


Pour comparer: Avec la même somme, on pourrait cent fois remettre en était les Chemins de fer des Uele entre Bumba, Bondo et Isiro. On pourrait payer 200 000 francs à chaque habitant de la province Orientale, y compris les bébés. L'office de route pourrait reconstuire plus de 1500 km de routes – année aprés année, depuis 14 ans. Et ne parlons pas des écoles, des dispensaires, des…

commentaire par Esperence Monoko Polele

paru dans Itimbiri ya Sika du 7 février 2013
© Sika Sika SPRL, Aketi (PO)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Commentaires en français et en lingála sont acceptés. Il doivent être signé. Avant la publication, ils sont lus par la rédaction.